Trodat fait le bilan de son empreinte carbone

©Francoillustration – 123RF.com

Trodat France fait le point sur ses initiatives pour préserver l’environnement. L’entreprise indique qu’elle a réduit de 30% la taille de ses tampons Printy 4.0 (le best-seller dans l’Hexagone) pour utiliser moins de matière première. Ils sont aussi fabriqués avec 68% de plastique recyclé. Par ailleurs, les conditionnements des consommables ont basculé vers le carton (recyclé à au moins 75%). Trodat annonce que les emballages des tampons seront également en carton d’ici la fin de l’année 2023. Au sein des locaux de la société, le tri des déchets pour leur recyclage est devenu la règle, et des lampes LED ont été installées dans l’entrepôt pour consommer moins d’énergie. L’empreinte carbone inévitable est compensée par le financement d’actions climatiques. Trodat France a ainsi publié son certificat de contribution pour le climat, édité par l’organisme ReforestAction. L’entreprise a contribué à hauteur de 78 tonnes équivalent CO2 sur le projet Rimba Raya en Indonésie (l’équivalent du CO2 généré par le transport des produits de la marque en 2021). Ce dernier permet de préserver un écosystème forestier en zone tropicale et d’éviter des émissions de gaz à effet de serre, mais aussi de développer la biodiversité et d’appuyer les communautés locales dans la gestion durable de leurs forêts. L’an dernier, Trodat avait compensé 64 tonnes de CO2 en plantant 429 arbres à Anglès dans le Tarn.

Article en lien