Le Saviez-vous? Les secrets de la gouache

©fotofabrika – stock.adobe.com

A l’école comme à la maison, chez les peintres amateurs et les artistes confirmés, pour les loisirs créatifs ou les arts plastiques, la gouache est une des peintures les plus utilisées. Découvrez tous les secrets de la reine de la couleur !

La recette
La gouache est une peinture à base d’eau mélangée à des pigments pour la couleur et un liant pour la texture pâteuse. Traditionnellement, la gomme arabique ou une glycérine sont utilisées. Plus récemment, ces produits sont parfois remplacés par un liant à base d’acrylique pour avoir une gouache acrylique. Les gouaches sont solubles à l’eau, ce sont des peintures dites « à la détrempe ».

Couvrance et luminosité
Une des caractéristiques de la gouache est son opacité, alors que l’aquarelle mise sur les transparences. C’est en ajoutant une base blanche (souvent de la craie) que les fabricants de couleurs ont réussi à obtenir cet effet couvrant, qui peut être modulé en diluant la matière. Un autre trait de caractère de cette peinture est la luminosité des couleurs qui persiste dans le temps.

Avantages et inconvénients
Peu coûteuse et tous supports, la gouache est la star des écoles et des peintres amateurs ou confirmés. Sa texture permet de travailler tout en finesse, l’idéal pour les détails d’une œuvre. Les artistes de tous âges peuvent également créer des effets en jouant facilement avec la dose d’eau ajoutée à la matière. Sans odeur et lavable à l’eau et au savon, la gouache est l’amie des parents. Une fois sèche, la gouache peut encore servir en la rediluant. En revanche, si elle n’est pas vernie ou protégée par un verre, elle résiste peu aux intempéries. Quand la gouache est appliquée en couche épaisse, elle risque aussi de craqueler.

A l’origine
Depuis les débuts de l’humanité, les hommes allient l’eau et les pigments pour peindre, mais ce sont les Egyptiens qui commencent à intégrer une gomme végétale (la gomme arabique) au mélange pour le rendre plus durable et plus facile à manipuler. Cette recette perdure et s’améliore au fil du temps. Au XVIe siècle, les peintres italiens utilisent ainsi le guazzo, une peinture caractérisée par son opacité, mais à base d’huile apposée en tempera. C’est au XVIIIe siècle, en France, que la gouache nait vraiment lorsqu’une base crayeuse est ajoutée à une aquarelle pour la rendre plus couvrante.

Le mot: Guazzo
Le mot gouache vient de l’italien guazzo. Le terme, dont l’étymologie serait le latin aquatio ou aquazzone, désigne un lieu « où il y a de l’eau » ou « en eau ». Le dérivé pittura a guazzo, la peinture à l’eau, est devenu la gouache en langue française.

Article en lien