Fournitures scolaires: l’AIPB et GfK font le point à la veille de la rentrée

©Pixel-Shot – stock.adobe.com

Le 2 septembre, alors que les enfants reprenaient le chemin de l’école, l’AIPB (Association des industriels de la papeterie et du bureau) a fait un point d’étape sur les ventes de fournitures scolaires pour cette rentrée 2021. L’institut GfK a ainsi dévoilé les performances du rayon papeterie en GSA (hyper et supermarchés) entre les semaines 26 et 33, soit du 28 juin au 22 août*. L’écriture-papeterie a enregistré un chiffre d’affaires de 259 millions d’euros, en repli de 1,9% par rapport à la même période en 2020. Ce sont ainsi 438 millions de pièces écoulées dans 101 millions de lots. Alors que l’an dernier, les parents avaient préféré les plus petites surfaces pour éviter la foule, ils sont revenus dans les plus grands magasins cette année : les hypermarchés ont engrangé 238 millions d’euros, en baisse de 1,6%, quand les supermarchés reculent de 4,7% avec 21 millions d’euros.

L’ARS toujours très attendue
En 2021, de nouveau, le versement de l’allocation rentrée scolaire (ARS) à 3 millions de foyers mi-aout a été un déclencheur de ventes. GfK signale qu’en semaine 33, semaine suivant le versement de l’ARS, les chiffres ont bondi de plus de 50% par rapport aux deux semaines précédentes. Un autre constat est le retour à des ventes plus lissées entre juillet et août. En 2020, avec l’incertitude de la rentrée des classes et les listes scolaires reçues tardivement, les parents avaient concentré leurs achats sur la fin du mois d’août. En 2021, le mois de juillet a été bon, en hausse de 8,6% (voir les premiers chiffres RDC publiés par GfK). Une dynamique confirmée la première semaine d’août (+9%), mais qui retombe les semaines 32 et 33 (-13% et -15%). Pour l’AIPB, ces résultats reflètent un retour aux tendances pré-covid de la rentrée des classes. Il y a aussi la question du pass sanitaire, entrée en vigueur pour les plus grandes surfaces commerciales à ce moment-là. GfK attend une dernière semaine d’août et une première semaine de septembre très fortes.

Chiffres GfK en hypers et supermarchés du 28 juin au 22 août 2021.

Tops et flops produits
Au niveau des produits, les cahiers-agendas-papier atteignent 85 millions d’euros, en baisse de 6%. L’écriture-dessin enregistre 83 millions d’euros, soit +2%. Le chiffre d’affaires du classement (hors office) est de 45 millions d’euros, soit -3%. Les colles et adhésifs sont stables : +1% avec 25 millions d’euros. Enfin les accessoires reculent de 2% avec 21 millions d’euros. L’AIPB précise toutefois que même si la GSA est très représentative puisqu’elle réalise 76% des ventes de fournitures scolaires sur cette période de rentrée, d’autres circuits de distribution observent des tendances différentes. Selon les industriels du secteur, les réassorts ont notamment été importants dans l’e-commerce et les superstores. Retour aux produits. Au top jusqu’à maintenant, les recharges roller (+6,5%), les notes repositionnables (+5,3%), les surfaces effaçables à sec (+4,5%), les marqueurs (+4,3%) et les produits de correction (+3,9%). Dans le rouge, les protège-cahiers (-20,2%) qui souffrent des bonnes ventes des cahiers à couverture plastique, les cartouches d’encre (-18%), les agendas (-10,3%, ils performent cependant dans d’autres circuits comme les spécialistes culturels et pure players), les stylos-plumes (-8,5%) et les intercalaires (-7%).

Prix en baisse et marques fortes
GfK constate que les marques nationales sont toujours autant sollicitées par les parents pour la rentrée scolaire. Elles représentent 3 euros dépensés sur 4, soit 3 articles sur 5. Les prix, eux, continuent de baisser : -2,3% en moyenne, -1,8% dans l’écriture, -3,3% sur les cahiers et agendas, -0,9% sur les colles et adhésifs, -0,7% sur les accessoires et -2% sur le classement. L’étude montre que les prix ont davantage baissé sur les marques nationales (-2,4%) que sur les marques de distributeurs (-1,8%). Pour Stéphanie Verrier, présidente de l’AIPB, cette tendance un véritable enjeu pour les industriels. Dans un contexte économique compliqué, avec des tensions sur l’approvisionnement en matières premières et le coût des transports, la pression des distributeurs qui intensifient toujours plus leurs promotions, risque de freiner les capacités d’innovation des fabricants.

Les résultats globaux de cette rentrée des classes 2021, intégrant l’ensemble des circuits de distribution qui traitent le scolaire, seront dévoilés par GfK en octobre.

Focus
Pour la première année en 2021, GfK a pu évaluer les performances des spécialistes culture et pure players généralistes du web semaine par semaine. Entre le 28 juin et le 22 août, leurs ventes de papeterie scolaire se sont élevées à 41 millions d’euros. De nouveau, la semaine de versement de l’ARS a été significativement plus forte que les autres.

*La période « Rentrée des classes » s’étale cette année de la semaine 26 à la semaine 36, soit du 28 juin au 12 septembre 2021.

Article en lien