3 Questions à Hugues Chatelain, directeur général de Pilot Pen France

Le directeur général de Pilot Pen France Hugues Chatelain fait le bilan de la rentrée des classes 2018.L’occasion pour lui d’annoncer le prolongement de l’opération Mika et le lancement d’un nouveau FriXion.

La rentrée des classes a été stable en valeur selon GfK, qu’en est-il chez Pilot Pen France ?
Nous avons également ressenti le transfert des comportements d’achat de rentrée des grandes surfaces aux commerces spécialisés. C’est devenu une tendance de fond. Dans ce contexte, Pilot est le deuxième plus gros contributeur de la croissance de cette rentrée 2018. Même si l’écriture est à -3% au global, elle atteint +10% dans le commerce spécialisé. Les familles des rollers et recharges de rollers se portent très bien, or c’est là que nous sommes le plus présent avec le thermosensible.

L’opération Mika a-t-elle poussé les chiffres dans le bon sens ?
Clairement, quand nous regardons les achats de produits Mika (FriXion, G2 et V5) fin août, nous enregistrons +8,5%, ce qui correspond à 1,5 millions de stylos supplémentaires vendus. Cette réussite évidente est la raison essentielle pour laquelle nous reconduisons l’opération pour une seconde année. Il y a tellement de couleurs et de motifs différents que les consommateurs n’ont pas eu le temps de découvrir l’ensemble de la collection. Et en 2019, nous commencerons à communiquer en télévision dès le 3 janvier – Mika est l’occasion de dessaisonnaliser notre prise de parole.

D’autres projets en 2019 ?
Nous continuons à surfer sur la vague de succès de l’encre effaçable en lançant le FriXion Fineliner, un feutre d’écriture. C’est la première incursion du thermosensible dans le feutre d’écriture. Avec un design moins orienté scolaire, il cible davantage d’utilisateurs potentiels,  même si la consommation reste très importante chez les jeunes.

Article en lien