Covid-19 : Bic ferme quatre usines et revoit ses objectifs 2020

Lundi 23 mars 2020, le Groupe Bic a fait un point sur l’impact de l’épidémie de Covid-19 sur son activité. Le géant de l’écriture a d’abord créé une cellule de crise avec des représentants de chaque fonction pour mettre en place les mesures sanitaires nécessaires à la protection des collaborateurs du groupe. « Partout dans le monde, les équipes de Bic assurent sans répit la continuité des opérations et adaptent les activités commerciales de manière à maintenir le service auprès des clients et répondre à la demande des consommateurs en produits essentiels de la vie quotidienne tels que les rasoirs, les briquets et les instruments d’écriture », affirme le communiqué. Quatre usines d’instruments d’écriture ont toutefois fermé leurs portes en Inde, en Tunisie et en Equateur, pour se conformer aux directives des autorités locales.

Les risques économiques
Le Groupe Bic estime que l’épidémie pourrait perturber l’ensemble de sa chaine d’approvisionnement, notamment si d’autres usines sont amenées à fermer, ou si des fournisseurs et sous-traitants interrompent leur activité. Le groupe prévoir aussi un impact négatif sur le chiffre d’affaires suite à la fermeture de magasins aux Etats-Unis, en France, en Italie et en Espagne (environ 50% des revenus de Bic). « Dans ce contexte et bien qu’il soit encore trop tôt pour évaluer l’impact global de l’épidémie, les perspectives 2020 et les hypothèses de marché communiquées le 12 février 2020 ne sont plus valables jusqu’à nouvel ordre », conclut le communiqué. Pour 2020, Bic prévoyait une évolution de chiffre d’affaires entre -1 et +1%. Un prochain point sera fait lors de la publication des résultats trimestriels du groupe le 23 avril 2020.

Article en lien