Congrès de l’Ufipa 2018 : la filière se mobilise pour rebondir !

Les 7 et 8 juin s’est tenu le Congrès de l’Ufipa à l’Hôtel Dolce Frégate dans le sud de la France. L’occasion pour fabricants et distributeurs d’échanger sur le secteur et son avenir.

Près de 200 personnalités du secteur papeterie se sont réunies à Bandol pour l’édition 2018 du Congrès de l’Ufipa. Le 7 juin, après l’assemblée générale de l’association, son nouveau président Jean Codarini, à la tête de Bic France, a ouvert l’évènement avec un discours fédérateur. Il a réaffirmé les objectifs de l’Ufipa, c’est-à-dire « réinventer de la valeur pour l’ensemble de la filière et créer une croissance responsable ». Il a ensuite détaillé le plan d’action de l’association pour les trois années à venir : rassembler tous les acteurs du secteur en favorisant les échanges et la convergence, développer des outils et service à destination de chacun, accélérer la modernisation de l’Ufipa, et promouvoir la filière avec des prises de parole en dehors du secteur. Cette stratégie se manifestera par différentes initiatives : un nouveau site internet plus communautaire pour l’Ufipa, la création d’un centre d’information en ligne, les études conjoncturelles, le développement d’une plateforme d’échanges de données pour fluidifier les rapports entre fabricants et distributeurs, etc.

Une filière unie 
L’illusionniste spécialiste de la distorsion de la perception Sébastien Clergue a ensuite pris la parole. Il a notamment mis le public à contribution pour mettre en exergue la gestion de l’attention de son auditoire. Après une pause déjeuner conviviale, au cours de laquelle les conversations abordaient volontiers l’évolution du marché de la papeterie et du bureau, l’ensemble des participants se sont retrouvés pour écouter Laurence Parisot, dirigeante d’entreprises et présidente du Medef de 2005 à 2013. Son intervention sur le thème des transformations numérique, écologique et sociale des entreprises, dans laquelle elle a insisté sur la nécessité de réinventer le modèle existant, a suscité de nombreux commentaires. Madame Parisot a par ailleurs salué l’unité de la filière papeterie et fourniture de bureau, qui réussit à faire dialoguer fabricants er distributeurs. Cette première journée s’est conclue par une session de de networking et une soirée de gala festive.

2015-2017 : le marché en chiffres
Le lendemain, Louis-Marie Pons de l’institut I+C a dressé le bilan de la filière papetière depuis 2015. En 2017, le chiffre d’affaires enregistré s’élève à 5,77 milliards d’euros hors-taxe, en léger recul de 0,5% sur deux ans. Le papier représente 14% du marché, l’écriture et les consommables informatiques mutuellement 13,5%, les cahiers/blocs 12%, le classement 8,5%, la carterie 6,5%, l’environnement de bureau 6%, le mobilier 5,5%, la papeterie occasionnelle, les machines de bureau et les enveloppes 4,5%, les accessoires scolaires 4% et les articles de planning et présentations 3%. Si le mobilier et les machines de bureau progressent fortement (respectivement +9,5% et +7%), la famille des enveloppes chute de 10,5%. Les autres catégories de produits oscillent entre -3 et +2,5%. Le marché Office est stable avec 3,80 milliards d’euros, soit les deux-tiers des ventes, quand la papeterie familiale et scolaire atteint 1,97 milliards d’euros, soit 34% du marché global, en baisse de 1%.

Le bureau plus fort que le scolaire
Côté distributeurs, les fournituristes et spécialistes bureau enregistrent 37,5% des ventes, devant les GSA (21%), les détaillants indépendants et spécialistes culturels (15%), les superstores (11%), la vente à distance (6%), la vente directe (5,5%) et les pure players (2%). Les pure players et les superstores sont les plus performants avec +25% et +9,5% depuis 2015, alors que la vente directe et la GSA peinent avec -8,5% et -4,5%. Louis-Marie Pons a également mis l’accent sur la diversification de l’offre dans les circuits de distribution destinés aux professionnels avec un chiffre d’affaires de 862 millions d’euros sur les produits d’hygiène, la sécurité, l’emballage, les services généraux, etc.
Le congrès s’est clos sur la conférence de Ralph Hababou, auteur de Service gagnant 3.0 – Prenez l’avantage du digital, qui a sensibilisé le public avec humour sur la transition digitale indispensable à mettre en œuvre pour offrir une nouvelle expérience client.

Découvrez le Congrès de l’Ufipa en images.

Article en lien