Le vrac, parti-pris des enseignes U pour leurs gammes d’écriture

Dans l’Hyper U de Champagnole, dans le Jura, le rayon papeterie accueille désormais un display vrac pour les instruments d’écriture de marque U. ©Enseignes U

Depuis cet automne, les enseignes U (Hyper U, Super U, Marché U, etc.) disposent d’un nouveau display pour les instruments d’écriture de leur marque de distributeur. « Les MDD des enseignes se vendent généralement en lots mais depuis quelques années, nous constations que la demande allait decrescendo sur cette offre de packs », se souvient Benoit Auret, responsable de division de la coopérative. Les équipes ont réfléchi au meilleur moyen de qualifier leurs produits d’écriture de marque U et l’idée de la vente à l’unité s’est imposée. « Or la suite logique de l’unité était le vrac pour supprimer l’emballage autour du stylo. L’écoconception est une valeur forte chez les enseignes U, cette démarche allait dans le sens de l’histoire », observe Benoit Auret. Le vrac est un pari audacieux pour cet acteur de la GSA puisque le libre-service des hyper et supermarchés implique une problématique de démarque inconnue. Le display vrac a ainsi été testé dans quatre points de vente d’abord, puis quatre autres magasins situés en zones plus sensibles. L’expérience s’est révélée positive pour les commerçants et les clients. « Les consommateurs ont très bien reçu cette initiative. Nous, professionnels, savons quelles sont les différences entre tel et tel stylo mais pas les clients. Nous avons donc intégré la possibilité de tester les produits », explique Benoit Auret. En créant une rupture dans le linéaire du rayon papeterie, les enseignes U ont en effet eu la volonté de valoriser leur MDD comme la marque du meilleur rapport qualité prix. « Derrière la notion de MDD se cachent différentes stratégies. Pour nous, ce n’est pas celle du premier prix. Nous avons préféré travailler sur la durabilité de nos produits. » Plus de 600 magasins U ont déjà adopté ce nouveau concept.

Article en lien