Ufipa/GfK – Mars 2020 : les hypermarchés et l’impression boostés par le confinement

Le baromètre Ufipa/GfK pour le mois de mars 2020 révèle des réalités drastiquement différentes selon les circuits de distribution et les familles de produits. Globalement, le marché de la papeterie s’élève à 3,194 milliards d’euros en cumul annuel mobile, en recul de 1,6%, +0,9% en cumul à date, c’est-à-dire pour le premier trimestre 2020. Cette session du baromètre est bien sûr marquée par la mise en confinement de la France dès la mi-mars à cause de l’épidémie de Covid-19.

Mars 2020 vs. Mars 2019
Le marché de la papeterie progresse ainsi de 9,4% entre mars 2019 et mars 2020. Les hyper et supermarchés enregistrent une hausse de leurs ventes de 71,7%. Alors que les autres circuits de distribution, contraints de fermer puis de rouvrir sous conditions pour respecter les mesures sanitaires, sont à -32,5% pour la vente à distance et les fournituristes, -25,8% pour les superstores et -1,7% pour les surfaces culturelles et pure players. De toute évidence, la mise en télétravail de millions de salariés et l’école à la maison ont boosté certains marchés par la nécessité de s’équiper, notamment en matériel d’impression. Par exemple, les ventes de consommables ont augmenté de 48,8% (+141% en hypers/supers) et celles des machines de bureau de 27,3% (+148% en hypers/supers). A l’inverse, le classement s’effondre avec -35,1%, le papier façonné recule de 23,5%, les adhésifs baissent de 16,9%, le papier reprographique est à -13,7% (+118% en hypers-supers) et l’écriture assure -7% (+11,8% en hypers-supers). Toutes les familles sont à la baisse chez les VADistes, fournituristes et dans les superstores. Ces chiffres indiquent que les consommateurs, en plus de se fournir en grandes surfaces alimentaires, ont donc préféré stocker.
Les résultats de ce baromètre, extrêmement influencés par la quinzaine de confinement, restent instructifs et augurent de chiffres inédits pour le marché de la papeterie en avril 2020.

Article en lien