Reprise d’activité : la Fédération Eben a enquêté

Après un premier volet d’étude de l’impact de la crise sanitaire sur les entreprises du bureau et de l’IT (lire notre article), la Fédération Eben a enquêté sur le déconfinement. Réalisée auprès des adhérents de la fédération entre le 14 et le 26 mai, ce sondage montre que les difficultés pour les TPE-PME sont toujours d’actualité. Sur les répondants, tous ont repris leur activité, mais 40% accueillent du public. Un quart des entreprises ont réintégré tous leurs salariés, 68% une partie et 7% ont maintenu leurs salariés en télétravail ou en activité partielle.

Mise en conformité de l’entreprise
Le retour des collaborateurs, mais aussi des clients, est conditionné par la mise en place de mesures de protection. 99% des sondés ont mis à disposition des équipements de protection individuelle (masques, gel, gants, visières, etc.).88% ont aussi choisi l’affichage des gestes barrières. 73% nettoient et désinfectent régulièrement des lieux communs. 56% ont réorganisé l’espace de travail et 36% ont réorganisé le temps de travail (horaires décalés par exemple). 57% déclarent avoir eu des difficultés à se procurer les équipements nécessaires et ils estiment le coût mensuel par salarié à 100 euros. Un coût qui n’est généralement pas reporté sur le prix de vente (5% seulement). La moitié des chefs d’entreprises craint la mise en cause de sa responsabilité en cas de détection du Covid-19 chez un salarié.
Pour l’accueil des clients, les mesures phares sont le gel hydroalcoolique à l’accueil (96%), l’affichage des gestes barrières (91%), le nettoyage et la désinfection des locaux (85%), la limitation du nombre de clients (78%) et la réorganisation des espaces (63%).

Assurances, aides de l’État, bailleurs
La Fédération Eben a également interrogé ses adhérents sur les aides qu’ils ont sollicité et reçu. 1 entreprise sur 5 a été accompagnée par la médecine du travail, 6% par l’inspection du travail. Parmi les 18% des sondés ayant sollicité les assureurs-crédit, 36% ont subi un désengagement. De même, 70% ont souscrit une assurance pour la perte d’exploitation mais seulement 6% d’entre eux ont reçu une proposition d’indemnisation. Sur le front des aides de l’État, 93% ont bénéficié du chômage partiel, 55% d’un prêt garanti par l’État, 10% du fonds de solidarité, 65% de reports d’échéances sociales et 39% de reports d’échéances fiscales. Sur le volet des loyers, 95% des entreprises en payent un. 72% ont pu s’en acquitté pendant les mois de confinement. En revanche, pour 23% le bailleur a accepté un report et pour 1% une annulation. 4% se sont déclarés en incapacité de payer l’intégralité des loyers.

Article en lien