Repenser l’offre actuelle et à venir : entretien avec Anthony Buret de Lyreco France

Anthony Buret, directeur marketing de Lyreco France, explique comment l’entreprise s’est adaptée à la crise due au Covid-19, et comment elle envisage le marché post-confinement.

Chez Lyreco, comment avez-vous vécu la mise en confinement ?
La première action de Lyreco a été, avant tout, de penser à la santé de ses collaborateurs. Il y a donc eu beaucoup de communications sur la stricte application des mesures sanitaires (gestes barrières, bons réflexes, sens de circulation), ainsi que de nouvelles consignes métier. Si je prends l’exemple de nos chauffeurs-livreurs, en plus des mesures sanitaires, ils ont dû modifier leurs méthodes avec la réception sans signature notamment.
De façon plus globale, la mobilisation des collaborateurs a été clé dans ce moment particulier. Il avaient conscience qu’à travers cette continuité de l’activité, nous servions de nombreux établissements essentiels : CHU, CHR, établissements de santé, Ehpad, mais aussi gendarmeries et acteurs de la grande distribution. Ils ont vraiment compris que c’était leur mission de livrer ces clients-là.

Concrètement, comment vous êtes-vous réorganisé ?
Ce maintien de l’activité a été rendu possible par le télétravail, déjà initié dans certains services mais encore peu utilisé dans d’autres plus sédentaires comme le service client du siège. Tout le monde a pourtant switché en home office quasiment du jour au lendemain avec le support de notre service informatique qui a été très efficace, et l’implantation de nouveaux outils et logiciels qui ont rendu possible l’accompagnement de nos clients.

La logistique a, elle-aussi, du évoluer ?
Un plus de Lyreco est notre force logistique et la livraison internalisée (440 chauffeurs-livreurs à ce jour). Par précaution, nous avons adapté nos délais de livraison en J+2 maximum, mais les deux-tiers des commandes sont quand même été livrées en J+1 quand les produits sont en stock.

La demande en produits d’hygiène a évidemment explosé ces dernières semaines.

La demande a changé ces dernières semaines. Comment votre offre a-t-elle répondu à ces nouveaux besoins ?
Concernant l’offre, je considère qu’il y a deux temps. D’abord, nous avons mis à jour notre offre pour subvenir aux besoins de nos clients en confinement. La demande en produits d’hygiène et EPI (équipement de protection individuelle), secteurs sur lesquels Lyreco était déjà présent, a évidemment fortement progressé dans le contexte Covid. Il y a eu une pénurie sur ces produits-là mais nous essayons de répondre au mieux à nos clients.

Et pour les gammes destinées au télétravail ?
Dès le début du confinement, nous avons été extrêmement réactifs en proposant de livrer les salariés directement à domicile. Ce service en forte progression, aussi bien sur les grands comptes que pour les PME, sera d’ailleurs maintenu par la suite. Au niveau des produits, nous avons conçu des packs clé en main pour faciliter le télétravail : l’essentiel des fournitures de bureau ou le pack IT pensé pour le home office par exemple. Certaines catégories ont également cru : environ la moitié des ventes destinées au télétravail portent ainsi sur de l’impression, imprimantes et consommables (surtout en jet d’encre, ce qui correspond à l’équipement en home office classique).

Vous évoquiez deux temps dans l’évolution de l’offre ?
En effet, dans un deuxième temps, un gros travail est actuellement effectué pour préparer la reprise d’activité chez nos clients. La proximité avec les entreprises fait partie de l’ADN de Lyreco alors il est très important de s’adapter rapidement à leurs besoins actuels tout en réfléchissant à leurs besoins à venir. Nous allons donc mettre en place toute une offre sur les hygiaphones, les vitres de protection, la signalétique, le marquage, etc. pour que les collaborateurs puissent revenir dans les bureaux et dans les sites de production, et que nos clients puissent à nouveau accueillir leurs clients.

Article en lien