La Poste Solutions Business plaide pour la complémentarité entre courrier et digital

L’institution a fait appel au cabinet Eranos pour mener une étude sur l’impact du média courrier versus celui de l’e-mail. Particuliers, artistes, experts en design, sociologues, agences de communication et directeurs de marchés ont ainsi été sondés. « Le gros potentiel d’innovation pour l’avenir est dans l’hybridation. Il ne suffit pas de marteler un message, il faut trouver une bulle d’attention. Pour faire passer un message urgent (opération commerciale express, alerte sur un compte à découvert…), le numérique sera plus pertinent. S’il s’agit au contraire de transmettre un message important ou complexe, d’enrichir une relation client sur le long terme, de se distinguer parmi une foule d’autres communications, alors mieux vaut utiliser un support papier », note Yves Xemard, directeur de la Business Unit Courrier à La Poste.

Miser sur la communication papier
A l’heure de la dématérialisation des supports de communication dans bon nombre d’entreprises et d’administrations, La Poste et Eranos soulignent l’intérêt d’une stratégie réfléchie mixant les différents médias. Selon l’étude, le choix du canal devrait prendre en considération l’impact recherché sur la cible finale, or un e-mail n’aura jamais le même effet qu’un courrier physique.
Différents effets du courrier sont ainsi distingués :
– La ritualisation : pour captiver et fidéliser un client, il faut privilégier un média qui génère des rituels, comme relever sa boite aux lettres.
– L’immersion permet de projeter le destinataire d’un message dans un univers différent du sien. Le catalogue papier permet par exemple de vivre une immersion choisie et ancrée dans le temps.
– La considération est l’effet qui permet de témoigner de l’attention. Lors du tri de la boite aux lettres, le courrier adressé est lu en priorité. La réceptivité d’un message est accrue lorsque le message est ciblé, il est le signe qu’on a fait quelque chose pour le destinataire.
– L’effet haptique ou le sens du toucher est un axe différenciant majeur pour marquer l’esprit d’un client, avec l’échantillonnage notamment.
– La préciosité génère le sentiment de valeur auprès de la cible et incite davantage à conserver un message.
– L’enromancement est l’effet qui permet d’être transporté dans un rôle différent du quotidien.
– La conviction est l’effet par lequel le destinataire intègre et croit en l’argument. Selon une étude CSA, les formats digitaux seraient moins perçus comme « de confiance » que les formats publicitaires dits classiques via le courrier publicitaire ou l’affichage.

Article en lien