Philippe Guillotin fait le bilan d’AdveoWorld en format digital

L’équipe Leitz enregistrant son film AdveoWorld.

Alors que le salon AdveoWorld s’est tenu virtuellement du 23 au 25 novembre 2020, le dirigeant d’Adveo Philippe Guillotin revient sur l’organisation et le déroulement de cette expérience 100% digitale.

Pourquoi avoir choisi le format webTV pour cet AdveoWorld 2020 ?
Lorsque la préfecture de Seine-et-Marne nous a prévenus que notre autorisation de tenir le salon chez Disney était annulée pour des raisons sanitaires évidentes, il a fallu trouver une solution pour générer de l’audience, gérer de l’interactivité et proposer un outil de prise de commande. Nous nous sommes donc inspirés de chaines françaises et américaines qui proposent des offres à la demande mais aussi en streaming. La gestion des flux d’une webTV amenait une fidélisation et une adhésion intéressantes pour nous. D’autant plus qu’au sein de notre nouveau siège social de Dammartin-en-Goële, nous avions déjà un studio destiné au contenu digital et aux formations. Il est devenu l’élément central de cet AdveoWorld.

 

Comment vous êtes-vous organisés ?
Nos équipes ont réinventé AdveoWorld avec l’aide de sociétés de production audiovisuelles. Concrètement, nous avons reproduit des stands d’exposition à Dammartin dans lesquels les fournisseurs ont pu venir tourner leurs vidéos. Quatre équipes de tournage ont fonctionné non-stop pendant trois semaines pour que tout soit prêt en temps et en heure. L’implication des équipes Adveo a aussi été énorme pour alimenter la plateforme et permettre à tous nos adhérents d’accéder au contenu, d’interagir avec leurs fournisseurs et de passer commande. Leur travail illustre bien ce qui est nécessaire en ce moment face à toutes nos contraintes : agilité, adaptation et capacité à se repositionner sur un projet.

Quelle a été la réception de la part de vos fournisseurs ?
Ils étaient le premier maillon à convaincre ! Beaucoup d’entre eux avaient vécu des expériences digitales décevantes ces derniers mois et se méfiaient de ce nouveau format. Mais au final, 90% de l’industrie a répondu présent. Certains se sont même pris au jeu avec des mises en scènes très créatives. Or c’est exactement ce qu’il faut faire : de la pédagogie, de l’information, tout en donnant envie. Et si on rajoute une dose de sourire, c’est le meilleur moyen pour que le message soit mémorisé. Nos fournisseurs ont bien réussi à communiquer leurs valeurs dans leurs films comme dans leurs présentations live interactives.

Les distributeurs ont-ils adhéré à ce modèle de salon virtuel ?
Nous avons relevé des durées de connexion incroyables : plus de 4 heures en moyenne par jour et par adhérent. Les inscriptions au site ont même été supérieures au salon physique. La webTV ne remplacera pas pour autant un évènement en présentiel ! L’expérience a été hyper intéressante mais coûteuse et complexe pour arriver à un résultat d’une qualité professionnelle. Nous voulions garder le contact et offrir du contenu de valeur, par exemple en accueillant des observateurs, Philippe Bloch, Amandine Coudert, Bastien Cany et Philippe Lellouche, le parrain de cette édition et ambassadeur de Plein Ciel sur 2021. A aucun moment je n’ai pensé à reporter ou annuler l’évènement. C’était important de réunir toute la filière à un moment où tout le monde souffre, mais où nos métiers sont considérés comme essentiels au maintien de l’activité, où les entreprises se transforment et s’adaptent. C’est notre rôle, Adveo, d’être un forum pour tous les acteurs de cette profession. Après, rien ne remplace le contact humain et j’ai hâte de retrouver tout le monde en présentiel. Nous travaillons d’ailleurs sur un évènement avant l’été si les mesures sanitaires le permettent.

2020 a été forcément marquée par la crise sanitaire. Qu’attendez-vous pour 2021 ?
Je suis convaincu qu’il faut profiter de cette période pour préparer l’avenir car 2021 et 2022 seront des années de challenge, pendant lesquelles nous devrons faire preuve de beaucoup d’agilité, et être capables d’accélérer au rythme du monde.2021 sera également pour nous une année importante puisque ce sera la 30ème année de la création de l’entreprise en France. Nous lancerons un vaste programme de renforcement de nos enseignes, commencerons l’exploitation de notre entrepôt central de Dammartin tout en poursuivant le développement d’outils omnicanaux pour nos adhérents. Enfin nous allons accompagner le développement de nos filiales en Belgique ainsi qu’au Pays-Bas en déployant nos enseignes à l’international.

Article en lien