Loyers : les commerçants demandent une médiation avec les bailleurs

 

Image par Jacqueline Macou de Pixabay

Dans une lettre ouverte adressée au Gouvernement, des représentants des commerçants demandent la médiation de l’État pour faire fléchir les bailleurs. En effet, pour les 400 000 points de ventes fermés ou en activité réduite (2,6 millions d’emplois), le poids des loyers devient de plus en plus pesant. En effet, les loyers peuvent représenter jusqu’à 20% du chiffre d’affaires, or le chiffre d’affaires des commerces est en forte chute, voire inexistant, du fait des fermetures. « Comment les commerces pourraient-ils payer leurs loyers s’ils ne peuvent pas ouvrir leurs portes et qu’ils ne réalisent aucune activité ? Comment payer un loyer à taux plein dans les prochains mois alors que nous savons que l’activité sera considérablement réduite ? Les prêts garantis par l’État ne peuvent pas servir à payer les reports de loyers », s’inquiètent les signataires de la lettre. Ils regrettent l’absence de compréhension de l’ampleur de la crise par les bailleurs.

Dans ce contexte, nous demandons donc l’annulation des loyers durant la période de fermeture, et leur indexation sur la réalité de notre activité dans les mois à venir. Ce sont des décisions indispensables à la survie de nos entreprises, de nos magasins, de nos emplois. »

L’implication de l’État dans le dialogue entre commerçants et bailleurs est essentielle pour sauver des emplois, selon cette lettre. 15% des effectifs, soit 400 000 emplois pourraient être supprimés et 50 000 magasins et restaurants contraints de fermer définitivement. En attendant, les signataires demandent que l’interdiction d’appliquer des pénalités de retard, entrée en vigueur par ordonnance le 25 mars 2020 pour les plus petites structures, soit appliquée à tous les commerces, quelle que soit leur taille.

Les signataires :
André Balbi, président du Rassemblement des opticiens de France
Antoine Barreau et Hervé Dijols, présidents du Syndicat national de la restauration thématique et commerciale.
Christian Bouldoires, président de l’Union de la bijouterie horlogerie
Michel Bourel, président de la Fédération française de la franchise.
Thierry Doll, président du Syndicat des entreprises prestataires de services sports et loisirs
François Feijoo, président de la Fédération Procos
Philippe Gueydon, co-président de la Fédération des commerces spécialistes des jouets et produits de l’enfant
Esther Kalonji, déléguée générale de Syndicat national de l’alimentation et de la restauration rapide.
Eric Mertz, président de la Fédération nationale de l’habillement
Christian Pimont, président de l’Alliance du Commerce
Eric Plat, président de la Fédération du commerce coopératif et associé
Carine Shafroth, présidente du Syndicat national de la restauration publique organisée
Jérôme Valentin, président de l’Union sport & cycle
Jean-Charles Vogley, secrétaire général de la Fédération du commerce et services de l’électrodomestique et du multimédia et de la Fédération française du négoce de l’ameublement et de l’équipement de la maison

Article en lien