LDLC renoue avec les bénéfices et affiche ses ambitions

Le groupe LDLC a publié, le 18 juin 2020, ses résultats pour l’exercice fiscal 2019-2020. Malgré un chiffre d’affaires de 493,4 millions d’euros, en léger recul par rapport à l’exercice précédent, la marge brute du distributeur spécialisé progresse de 2,3 points. Pour Olivier de la Clergerie, directeur général du groupe, ce résultat témoigne « de la pertinence des orientations stratégiques structurantes mises en œuvre sur les 18 derniers mois pour renforcer notre offre et notre positionnement sur les marchés du High-Tech. En outre, le groupe a considérablement renforcé sa situation financière au cours de l’exercice, avec un endettement financier net ramené à 8,6 millions d’euros contre 60,3 millions d’euros un an plus tôt sous l’effet conjoint des cessions immobilières et d’un solide cash-flow opérationnel de 12,4 millions d’euros ». En effet, depuis un an et demi, LDLC a repositionné ses enseignes web, en particulier Materiel.net, développé son réseau de boutiques, arrêté ses activités de distribution physique en Espagne, sans oublier l’acquisition de Top Achat en avril dernier. Par ailleurs, l’entreprise a cédé son entrepôt de Nantes (Loire-Atlantique) et son siège à Limonest (Rhône) cette année. Le résultat net se monte ainsi à 8,3 millions d’euros cette année.

Les différents marchés de LDLC
Pour LDLC, le second semestre 2019-2020 (septembre 2019-mars 2020) a été plutôt dynamique, même si les premiers effets de la crise sanitaire se sont faits ressentir à la fin de la période. Les activités B to C (323,5 millions d’euros sur l’exercice) ont également progressé au second semestre. Quant aux activités B to B, qui s’élèvent à 162,3 millions d’euros, elles sont stables par rapport à l’année précédente. Le panier moyen augmente de 9,5% pour atteindre 426 euros HT. Les autres activités du groupe représentent 7,6 millions d’euros. L’objectif de LDLC pour le prochain exercice est de passer le cap des 600 millions d’euros de chiffre d’affaires

Article en lien