Baromètre Ufipa/GfK : les superstores rebondissent en juin

iOBuro, l’enseigne superstore du Groupe Alkor.

Comme chaque mois, le baromètre GfK pour l’Ufipa observe le marché de la papeterie en France. En juin 2020, le secteur de la papeterie au global affiche -2,8% en atteignant 4,1 milliards d’euros en cumul annuel mobile. Si l’on se concentre sur la papeterie Office, le chiffre d’affaires sur douze mois glissants s’élève à 3,196 milliards d’euros, en recul de 1,2%. Les chiffres sont meilleurs sur les périodes plus récentes : juin 2020 progresse de 5% par rapport à juin 2019, amenant le marché à +0,6% sur le premier semestre de cette année.

Les superstores rebondissent
En juin, les situations des différents circuits de distributions sont contrastées. Les hypers-supers poursuivent leur progression avec +8,6% sur le mois, +25,3% sur le semestre et +6,7% sur douze mois. Même phénomène, mais plus léger, pour les surfaces culturelles et pure players : +25,2% sur le mois, +4,3% sur le semestre et +3% sur douze mois. En revanche la vente à distance et les fournituristes font grise mine avec -13,1% en juin, -25,1% au premier semestre et -14,7% en cumul annuel mobile. Quant aux superstores, ils affichent +20,2% en juin, ramenant leurs pertes à -5,7% sur la première partie de l’année 2020 et -3,3% sur douze mois. Ces résultats semblent confirmer une reprise de la consommation des ménages, reprise qui se fait attendre dans les achats professionnels.

L’impression toujours en force
Du côté des produits, l’impression poursuit sa belle année avec +28% pour les machines de bureau en juin (+10,9% sur le premier semestre et +1,4% en cumul annuel mobile) et +16,5% pour les consommables (+19,4% sur six mois et +8,1% sur douze mois). Les machines et consommables représentent ainsi 43% du marché en cumul annuel mobile. Les adhésifs sont dans le vert en juin avec +5,5% mais restent dans le rouge sur le semestre, -5%, et sur l’année, -1,9%. Toutes les autres familles de produits déclinent, que ce soit sur le mois, le semestre ou en cumul annuel mobile avec respectivement -1,9%, -4,9% et -2,8% pour l’écriture et le traçage, -2,7%, -15,4% et -5,6% pour le papier façonné, -8,1%, -22,4% et -11,1% pour le classement, et -14,9%, -16,5% et -8,9% pour le papier reprographique.

Article en lien