Quocirca explore le marché de l’impression au temps du Covid-19

Le cabinet de prospective spécialiste du marché de l’impression Quocirca a mené une étude sur l’impact global de l’épidémie de Covid-19 sur les entreprises du secteur. Effectué entre le 31 mars et le 7 avril 2020, ce premier volet confirme les inquiétudes du marché : 66% des sondés déclarent que la crise a déjà un impact significatif sur leur activité et 48% estiment que l’épidémie entrainera une perturbation importante et pérenne du marché. En outre, 77% des entreprises de l’impression ont réduit leurs coûts, par des licenciements pour 14%. Les investissements futurs ont également été gelés pour 6 sociétés sur 10. Le marché compte sur le soutien des fournisseurs puisque 61% des personnes interrogées ont demandé des souplesses auprès d’eux. La chaine d’approvisionnement est aussi une question sensible pour un peu plus de la moitié.

L’impression bureautique est dans un flux incertain. Ce premier benchmark reflète les décisions immédiates que les entreprises ont été forcées de prendre concernant les changements dans leurs propres pratiques de travail – 61% disent que tout le personnel travaille maintenant à domicile – et les plans d’investissement et de projets, mis sur pause aujourd’hui. »
Louella Fernandes, directrice de Quocirca

Les volumes déclinent
Sans surprise, les volumes d’impression ont drastiquement décliné avec la mise en confinement, et donc la fermeture de nombreuses entreprises. Seuls les secteurs de la santé et les institutions continuent d’imprimer en quantité : 47% des sondés voient une demande accrue de la part des clients du secteur de la santé, 28% pour les organisations gouvernementales. Plus globalement, 70% des acteurs constatent une baisse conséquente des volumes d’impression. Selon Quocirca, les offres MPS (managed print services) seraient pour l’instant les perdants avec une baisse de la demande prévue à hauteur de 38%. Les entreprises proposant ce genre de services devront sans doute adapter leur offre avec la potentielle intégration de la livraison au domicile des salariés dans les nouveaux contrats MPS.

Et après ?
L’étude menée par Quocirca montre que les professionnels de l’impression restent prudents quant à un retour à la normale du marché, en moins de 3 mois pur 21%, entre 3 et 6 mois pour 23%, entre 6 mois et 1 an pour 35% et plus d’1 an pour 21% d’entre eux. Pour la plupart (57%), les modèles d’exploitation devront évoluer. 48% déclarent ainsi qu’ils commercialiseront de nouveaux produits et/ou services pour aider les clients à se préparer à des événements similaires à l’avenir. Dans la même veine, 79% pensent que cet épisode présente une opportunité de stimuler l’innovation pour concevoir de nouveaux produits et services.

Article en lien