Quocirca explore l’impression professionnelle à domicile

©Brother

Dans une nouvelle étude menée au Royaume-Uni et aux États-Unis en octobre 2021, le cabinet de conseil spécialisé Quocirca explore les pratiques d’impression professionnelle à domicile. L’objectif de cette analyse est de mieux saisir les besoins des collaborateurs à l’heure où le travail hybride se généralise.

Un équipement essentiellement domestique
55% des salariés interrogés possédaient déjà une imprimante à leur domicile avant la pandémie (72% dans les collaborateurs des grandes entreprises). 45% ont fait monter en gamme leur équipement depuis. 7 personnes sur 10 ont couvert les coûts eux-mêmes, dont 30% qui ont été remboursés pour les consommables d’impression. Seuls 9% déclarent avoir été équipés par leur société.

Peu de consignes de sécurité
54% des salariés pratiquant le télétravail déclarent que leur imprimante n’a pas été approuvée par leur employeur. La sécurité des impressions ne préoccupe que 2 collaborateurs sur 10 (3 sur 10 dans les structures de taille moyenne). Dans les entreprises entre 500 et 999 salariés, 36% ont des restrictions en matière d’impression à domicile, 37% ont un dispositif de traçage, et 38% ont reçu des consignes. Ces chiffres sont inférieurs dans les très grandes entreprises.

Un intérêt pour les services
Dans cette population d’actifs travaillant ponctuellement à distance, 40% ont souscrit à un service de réapprovisionnement automatique en consommables. Proportion qui monte à 52% dans les PME, contre 27% dans les grandes entreprises. Les collaborateurs regrettent toutefois les fonctionnalités des équipements bureautiques : 47% pour la rapidité d’impression, 42% pour la maintenance, 39% pour la capacité d’imprimer en recto-verso.

Article en lien