Bon premier semestre 2021 pour l’impression en France

©Eakrin – stock.adobe.com

Mi-juillet, la Ficime (Fédération des entreprises de la mécanique et de l’électronique) et le Snessii (Syndicat national des entreprises de solutions et systèmes d’information et d’impression) ont publié un bilan de l’impression française au premier semestre 2021. Le chiffre d’affaires des entreprises  du secteur progresse de 15% par rapport à 2020. Il reste toutefois en recul de 11% par rapport à 2019, année de référence. « Cette progression au 1er semestre s’explique essentiellement par un effet de base favorable, mais également par une forte progression des ventes d’imprimantes multifonctions au consommateur. Le secteur professionnel est, quant à lui, impacté par un changement de comportement d’achat des entreprises, qui ont moins d’impression papier et davantage de numérisation des documents », précise le communiqué. Au second semestre, les acteurs des solutions et systèmes d’information et d’impression estiment la progression potentielle à 13%.

La Ficime a également interrogé les entreprises du secteur sur les difficultés d’approvisionnement et de livraison. Au cours du premier semestre 2021, les trois quarts des entreprises ont dû allonger leurs délais de livraison. En cause, la pénurie de composants électroniques (44% des réponses), devant les retards liés au fret (28%) et la pénurie de matières premières (20%), loin devant le manque d’anticipation de la reprise (2%) et les autres causes (Brexit, surconsommation du marché, crise sanitaire en Asie, etc. pour 6%). 45% des structures sondées ont ainsi subi une augmentation du coût des matières premières et des composants électroniques de 15% en moyenne. La moitié a répercuté cette hausse sur leurs prix de vente. Trois quarts de ces entreprises pensent que ces difficultés vont persister au second semestre 2021.

Article en lien