Impression : Quocirca identifie 5 opportunités pour 2021

Photo: wavebreak3 – stock.adobe.com

En cette fin d’année 2020, le cabinet spécialisé Quocirca publie une analyse des cinq tendances qui peuvent devenir des opportunités pour le marché de l’impression en 2021. « A chaque crise correspond une opportunité, et tandis que l’industrie de l’impression de bureau a sans aucun doute pris un coup sévère pendant la pandémie, 2021 sera l’année où les acteurs de l’industrie seront contraints de capitaliser sur les opportunités au-delà de l’impression », explique le rapport. Dématérialisation, travail hybride, clouds, etc. Le monde de l’impression doit désormais s’adapter rapidement avec une dynamique constamment tournée vers le futur.

#1 – La fin des partenariats traditionnels
La demande se transformant à grande vitesse, la technologie conquérant de nouveaux territoires, la pression sur les marges augmentant… Quocirca prévoit la chute de certains modèles, comme le revendeur qui se base seulement sur le transactionnel et quelques services. « Dans un marché plat ou en déclin, la distribution est sous pression pour trouver de nouvelles sources de revenus et adapter son offre commerciale dans un contexte d’érosion des marges et de banalisation des offres. » D’autre part, les fabricants se rapprochent des utilisateurs avec des offres MFP sophistiquées. La solution est d’améliorer la connaissance des clients via la data. La chaine de distribution doit donc se concentrer sur l’utilisateur et ses habitudes. 55% des acteurs européens de l’impression pensent ainsi changer leur modèle opérationnel. « Les distributeurs réinventeront leur marché en adoptant un esprit entrepreneurial et en recherchant les domaines dans lesquels eux, mais aussi leurs clients, peuvent bénéficier de l’innovation. » Quocirca recommande de se rapprocher de la distribution IT pour créer de nouveaux partenariats, d’aller au-delà du matériel et des MPS basiques, et de faire preuve de flexibilité pour collaborer avec les différents services : sécurité, communication visuelle, informatique, etc.

65% des acteurs du secteur voient dans la pandémie une opportunité d’innover.

#2 – Le lieu de travail hybride
Deuxième tendance identifiée : l’hybridation du lieu de travail avec le déploiement du télétravail. « À mesure que les effectifs se dispersent, les entreprises peuvent réduire l’empreinte de leurs bureaux pour mieux servir les employés. Cela crée une série de défis pour les équipes informatiques afin de s’assurer que les salariés peuvent travailler en toute sécurité sans que la productivité ne soit entravée. » Si les outils de communication digitaux ont connu une explosion pendant la pandémie, l’impression à la maison a aussi vu une belle progression. Quocirca souligne que l’intégration des imprimantes domestiques aux offres MPS est un facteur important pour la fidélisation des contrats préexistants. De nouveau, une solution est de développer les synergies avec les fournisseurs de « digital workplaces » (salles de travail digitales). Les logiciels de flux documentaire doivent également évoluer : « Alors que les entreprises accélèrent leur transformation numérique, il faut permettre aux salariés de numériser et acheminer les documents simplement et efficacement, peu importe où il travaille. » Quocirca suggère ainsi de repenser les offres web-to-print avec des imprimeurs locaux.

#3 – La sécurité
Le télétravail généralisé, et donc le lieu de travail décentralisé, a favorisé l’adoption de services liés aux clouds. Pour protéger les données et les infrastructures informatiques, Quocirca propose d’étendre les offres pour sécuriser le flux documentaire, que ce soit au niveau des machines ou celui des données, tout en respectant la vie privée des collaborateurs. 34% des acheteurs professionnels en IT sont déjà prêts à déployer des politiques de sécurité zéro confiance, notamment avec une sécurisation de l’accès au cloud. Une autre inquiétude sécuritaire est l’impression à domicile avec des machines partagées entre les différents membres du foyer et du matériel insuffisamment protégé. Pour Quocirca, il faut d’abord identifier les failles chez le client avec des outils de monitoring avancés, miser sur la sécurité à plusieurs couches, et tracer les impressions domestiques.

Dans le monde, 50% des entreprises déclarent avoir déjà mis en place un service d’impression dans le cloud.

#4 – Les changements d’infrastructures dus aux clouds
Quatrième tendance qui influera sur le marché de l’impression en 2021 : les modifications des infrastructures IT des bureaux à cause des clouds. « C’est une opportunité pour les fournisseurs de MPS de développer leur expertise et d’accompagner les clients dans leur usage du cloud. » 57% des fournisseurs prévoient une augmentation de la demande en solutions d’impression dans le cloud. Pour Quocirca, les fabricants et distributeurs doivent donc capitaliser sur le cloud pour avantager les clients en termes de coût et de flexibilité. Un MPS « cloud » peut potentiellement s’adapter aux variations des besoins en impression. Pour accélérer dans ce domaine, le cabinet insiste sur l’importance de la pédagogie auprès des clients sur les bénéfices financiers et environnementaux. La sécurité est aussi un enjeu, tout comme l’évolution du modèle de rentabilité de ces services.

#5 – La compétitivité de l’internet des objets
Les multifonctions compatibles avec l’IoT feront partie du nouveau lieu de travail hybride selon Quocirca. L’exploitation des données récoltées par ces MFP intelligentes doit aider à créer une expérience client améliorée. « L’analyse sera la clé de l’efficacité opérationnelle du bureau agile. Les fournisseurs d’impression devraient tirer parti des données d’utilisation des appareils pour développer de nouveaux services au-delà des services traditionnels. ». Ce peut être l’analyse du comportement d’impression à domicile, ou le développement d’outils appropriés pour gérer l’impression entre les différents environnements de travail, ou encore l’étude de l’activité de numérisation pour proposer de nouveaux services de flux documentaires. L’enjeu en 2021 est ainsi de se donner les moyens d’exploiter ces données pour se différencier. Quocirca conseille aux professionnels de l’impression de se rapprocher de géants comme Microsoft et Google, qui disposent déjà de plateformes d’analyse des données IoT, pour profiter de leur expertise.

Article en lien