Une dernière chance pour les salariés d’Arjowiggins ?


Alors que le tribunal de commerce de Nanterre devait se prononcé le 26 mars 2019 sur le projet de reprise de trois sites Arjowiggins par Lessebo Paper, le groupe suédois est aux abonnés absents. Une déconvenue de plus pour les salariés de Bessé-sur-Braye (Sarthe), Saint-Mars-la-Brière (Sarthe) et Château-Thierry (Aisne), dont une centaine a bloqué un TGV à Vendôme lundi 25 mars pour protester contre le silence de l’investisseur scandinave.

Un nouveau délai
Le tribunal a donc accordé un nouveau délai de 3 jours (jusqu’au 29 mars) au directeur de l’usine de Bessé-sur-Braye, Jean-Christophe Mailhan, pour présenter son projet de reprise. Seul son site de production serait concerné, soit environ 200 salariés. 30 millions d’euros seraient nécessaires, investis par les pouvoirs publics, la région notamment, et des investisseurs privés pour l’instant peu nombreux à être intéressés, suscitant le pessimisme chez les employés. D’autres offres avaient déjà été présentées pour les usines du Bourray (Saint-Mars – 270 salariés) et Greenfield (Château-Thierry – 75 salariés).

Article en lien