Recyclage des papiers de bureau : Copacel et Recygo signent un accord

Le 11 juillet 2019, au lendemain de la présentation par le Gouvernement du projet de loi sur l’économie circulaire, Copacel (Union française des industries des cartons, papiers et celluloses) a signé un accord de partenariat avec Recygo, une filiale de La Poste et Suez qui organise la collecte et le traitement des déchets de bureau. Comme l’a souligné Corinne Sieminski, présidente de Recygo, seulement 20% des papiers bureautiques sont collectés puis recyclés. D’autre part, du côté des papetiers recycleurs, la demande en déchets papier de première qualité est toujours plus forte. L’accord entre le syndicat et l’entreprise vise donc à développer la collecte dans les TPE-PME françaises afin de fournir en matériaux recyclables les papetiers français membres de Copacel. En plus de l’impact environnemental positif de ce circuit court, cette organisation garantit aux entreprises collectées la traçabilité de leurs flux de papiers et assure les volumes d’approvisionnement des industriels papetiers.

L’objectif de cet accord est de faire en sorte que le papier de bureau peu collecté le soit, notamment auprès des TPE-PME. Une deuxième dimension de l’opération est économique. L’accès à cette matière première est un enjeu important pour les papetiers qui utilisent ce genre de gisements d’approvisionnement.ˮ Paul-Antoine Lacour, délégué général de Copacel.

Concrètement, les services de Recygo (commercialisés par La Poste, Suez, Staples, etc.) consistent en des solutions clé en main pour les entreprises. Selon la taille de la société et la disposition des bureaux, des containers de différentes tailles sont proposées pour faciliter le tri. La collecte est, elle aussi, simplifiée puisque c’est le facteur La Poste qui prend en charge les petits containers, Suez pour les volumes plus importants. Les déchets sot ensuite triés, traités et valorisés dans des filières françaises en favorisant l’emploi local et l’insertion professionnelle. Si Recygo compte 10 000  entreprises clientes aujourd’hui (10 tonnes de papier sont collectées chaque jour), l’organisme vise 50 000 TPE-PME clientes à moyen terme.

Avec ce partenariat, nous passons de l’élimination à la valorisation en transformant les déchets en nouvelles ressources.ˮ Yann Vincent, groupe Suez.

Projet de loi sur l’économie circulaire : Copacel alerte sur les imprécisions du texte
Alors que le Gouvernement a présenté son projet de loi sur l’économie circulaire au Conseil des ministres, Copacel « regrette que, paradoxalement, certaines mesures risquent de réduire la performance de l’industrie papetière française en matière de recyclage des papiers et cartons. En effet, alors qu’en France près de 80 % des déchets de produits papiers/cartons sont recyclés, des dispositions du projet de loi sont susceptibles d’aller à l’encontre du développement de l’économie circulaire». Est notamment mise en cause la formulation très large qui associe implicitement les déchets aux matières plastiques. Une rédaction jugée peu adaptée aux papiers et cartons. Copacel craint ainsi que la confusion règne et que certaines mesures soient inapplicables à cause des différences de traitement des différents matériaux.
Consulter la réaction de Copacel.

 

Article en lien